GUDEE     Groupe Unitaire
pour le Développement
des Écoles Européennes
États Généraux       UNE ÉCOLE EUROPÉENNE POUR L'EUROPE !  

 

 

Home
Faits et opinions
Revue du GUDEE
Calendrier
Bibliothèque
Le GUDEE en bref
Réunions du GUDEE
Liens utiles

        

Des États généraux pour les Écoles Européennes 

Up Crise du système Crise financière Futur des EE FAQ Forum Journée d'études États Généraux MEET Coin Presse Documents GUDEE

Sur cette page
On this page

Les actes du débat

Entre présent et avenir (article de Commission en plus)

Programme

Documents de référence

 

Le Comité Central du Personnel de la Commission Européenne (CCP)

a organisé une table ronde à Bruxelles, le 7 décembre 2007 sur

" L'avenir des Ecoles européennes: quelles perspectives ?"

 

Le système des Ecoles européennes – caractérisé par un environnement multiculturel et multilingue ainsi que par un curriculum et un baccalauréat européens – a été conçu spécialement à l’intention des Européens. Résultat d'une convention intergouvernementale, ses 50 ans d'expérience et de bonnes pratiques venant de tous les états-membres de l'Union ont permis et permettent de préparer les jeunes générations à vivre dans un monde aux frontières perméables, où le travail et les échanges sont de plus en plus transnationaux et transculturels. Comment assurer aujourd'hui qu’une éducation internationale de qualité, et reconnue au-delà des frontières, soit une priorité essentielle pour que les enfants des écoles européennes reçoivent la meilleure éducation possible tout en conservant des liens avec leur langue et leur culture d’origine; la diversité et l'inter culturalité, qui sont au cœur de nos valeurs, contribuent à l’enrichissement culturel et à l’intégration européenne.

L’existence du système des Ecoles européennes se justifie plus que jamais, au moment où le Parlement européen et d’autres grandes organisations internationales recommandent unanimement la mise en place dans tous les Etats membres d’un enseignement européen multilingue et multiculturel. L’avantage du système des Ecoles européennes est qu’il existe déjà et qu’il doit simplement être adapté à une mission plus large que la seule prise en charge des enfants du personnel des institutions de l’Union européenne. L’Europe a absolument besoin de l'engagement de toutes les parties impliquées dans les écoles européennes: journalistes, enseignants , parents, élèves, responsables administratifs et pédagogiques, spécialistes de l'éducation, parlementaires, responsables politiques et Ministères nationaux, fonctionnaires européens, CCP, Commission, membres du Conseil supérieur des écoles européennes, et tous les autres partenaires locaux et régionaux , publics et privés .

Cristiano Sebastiani, Georges Vlandas
Président et Vice Président du Comité Central du Personnel

 

Les actes du débat

Invitation et ordre du jour  Invitation      Ordre du jour FR     Agenda EN
Atelier 1 European Baccalaureate   EN    FR    Rapport
Atelier 2 Challenges in teaching in 22/23 languages   EN    FR    Rapport     Dossier
Atelier 3 New governance   EN    FR    Rapport
Atelier 4 Future development of the European School system   EN    FR  Contribution    Rapport
Atelier 5 Challenges facing the current European Schools   EN    FR    Rapport : EN  FR
Actes des débats  Le dossier complet des états généraux

Allocution de Mme Christmann, Secrétaire général du Conseil Supérieur

Opening Statement by the President of INTERPARENTS

 

Commission en plus
14.12.2007 > 10.01.2008

Ecoles européennes
Entre présent et avenir

Les premiers Etats généraux des Ecoles européennes se sont déroulés le 7 décembre à Bruxelles, à l’initiative du Comité central du personnel (CCP), en collaboration avec les associations de parents, le personnel des écoles, les comités du personnel de l’UE ainsi que le GUDEE (Groupe unitaire pour la Défense des Ecoles européennes) et avec le soutien de la Commission. Ces Etats généraux se placent dans le cadre d’un débat de fond sur le futur des Ecoles européennes, et sur la la réforme du système en cours. Cristiano Sebastiani, président du CCP, fait le point avec Georges Vlandas et Philippe Bioul, les deux vice-présidents chargés du dossier des Ecoles européennes au sein du CCP.

Quel est votre sentiment suite à cette journée ?

De l’avis de tous, c’était un succès, nous sommes donc très contents. Les défis à relever étaient très grands. Il fallait avant tout essayer de donner une réponse aux problèmes parfois très graves du présent. A ce sujet, un cahier de doléances détaillé sera élaboré sur base des résultats de l’analyse menée par les participants. Il fallait entendre la voix de ceux qui ne sont pas représentés au sein des enceintes traditionnelles : non seulement les parents qui veulent inscrire leurs enfants à une Ecole européenne et n’y arrivent pas, mais aussi ceux qui ont décidé de ne pas les inscrire car ils ont des réserves par rapport au fonctionnement actuel des Ecoles européennes. Il nous appartient de prendre au sérieux et d’analyser ces critiques. A ce sujet, il faut trouver une solution pour conserver les élèves qui ont des difficultés.

Il ne faut pas uniquement se concentrer sur les problèmes. Nous devons aussi retrouver l’élan et l’envie de rêver et de penser véritablement européen : l’acteur essentiel qui n’avait jamais été représenté auparavant est le citoyen européen qui est aujourd’hui exclu de la possibilité d’offrir à ses enfants la chance unique de recevoir une éducation véritablement européenne. Notre ambition a donc été de rassembler pour la première fois tous « les acteurs traditionnels » et de s’ouvrir davantage aux citoyens européens.

Notre approche a fonctionné : celle du « bottom-up » dans l’unité, et non du « top-down » qui avait primé en 1994 lors des tables rondes sur le même sujet. Un climat serein s’est installé pour répondre aux nécessités du présent et pour se préparer ensemble aux défis à relever. Les deux questions sont liées : les problèmes du présent seront plus facilement résolus si la voie du futur des écoles est clairement tracée. Nous devons réfléchir et agir dans la plus grande unité d’action, ce dont la représentation du personnel est capable comme elle l’a démontré tout au long de ces premiers Etats généraux.

Le président de SkyEurope, ancien élève, a constaté que pour baisser les coûts des Ecoles européennes, il faut augmenter leur nombre. Etes-vous d’accord ?

Les écoles ont 50 ans (et même un peu plus) et c’est une « success story ».

Il y a aujourd’hui 14 écoles. La question qui se pose est la suivante :comment les faire perdurer et, encore plus, comment permettre à chaque citoyen européen d’en profiter ? Comme l’a dit un participant, on ne peut que conserver un concept qui soit viable. Alors, il est sûr qu’il faudra innover. Les Etats membres auraient pu choisir à Pékin, Moscou ou Washington d’ouvrir de nouvelles Ecoles européennes ensemble plutôt que de financer chacun des établissements nationaux. Cela vaut aussi pour les écoles dans les différentes capitales européennes. Cela aurait coûté beaucoup moins cher et la présence de l’Europe aurait été plus unie, plus visible et plus rayonnante. Pour assurer l’essor des Ecoles européennes, il n’y a pas de voie unique : la construction des écoles de type 1 (les actuelles) doit être privilégiée à chaque fois que le nombre de fonctionnaires le permet. Leur financement doit être diversifié, notamment par l’implication des collectivités territoriales, intéressées par ces pôles d’excellence pédagogique ; certaines des écoles actuelles le pratiquent déjà.

Enfin, la construction de nouvelles écoles, notamment de type 2, impliquant davantage les Etats membres financièrement, mais garantissant la délivrance d’un baccalauréat européen, devrait permettre de faire un véritable bond en avant.

Dans l’histoire, des Etats généraux ont mené à une révolution. Laquelle préparez-vous ?

La véritable révolution a été celle de sortir de nos “égoïsmes” pour penser véritablement européen, d’aborder sans craindre la contradiction flagrante entre l’esprit d’ouverture et d’inclusion sociale qui sont des valeurs essentielles du modèle européen et la perception du caractère trop fermé voire élitiste des écoles européennes. Notre révolution, c’est aussi de faire le lien entre les problèmes d’aujourd’hui et le futur des écoles. Enfin, au niveau de la méthode, c’est d’associer les usagers et les professionnels de l’éducation européenne pour les faire participer au débat du futur de nos écoles.

Notre véritable défi était de se positionner par rapport à cette possibilité d’ouverture des écoles à davantage de citoyens. Les participants ont relevé avec enthousiasme ce défi et se sont déclarés prêts à soutenir le vice-président Kallas dans ce chemin et à donner leur contribution convaincue à cette véritable révolution. Mais ils ont indiqué clairement que toute dilution ou « braderie » seraient inacceptables : le bac européen peut et doit être élargi à d’autres écoles mais à la condition de garder intactes sa qualité et sa spécificité.

Naturellement, tout ceci ne peut pas se faire dès demain. Dans cette approche d’ouverture, une première idée très concrète serait de mettre en place un système de bourses d’études européennes qui permettraient aux élèves les plus méritants d’accéder aux Ecoles européennes. Il ne s’agira évidemment pas de mettre quelques pauvres dans une école de riches pour nous donner bonne conscience mais bien de démontrer aux citoyens européens que l’unité dans la diversité fait notre force et que l’égalité de chances est au centre du fondement de notre culture et de notre éducation.

PROPOS RECUEILLIS PAR CAROLINE SCHICKEL +

Programme

 

50 ans d'éducation européenne

Les Etats Généraux sur le Futur des Ecoles européennes

Bruxelles, le 7 décembre 2007

Organisés par le Comité Central du Personnel de la Commission Européenne

(Document de travail provisoire, n°35)

Salle 0A, CCAB, Rue Froissart 36, 1040 Bruxelles

Organisés par le Comité Central du Personnel (CCP) de la Commission Européenne en partenariat avec les associations des parents, des personnels des écoles, les CdP des institutions communautaires, y compris celles regroupées au sein du Groupe unitaire pour la défense des écoles européenne (GUDEE) et avec l'appui de la Commission Européenne,

8h30: Accueil des participants

8h45 Ouverture des états généraux : Georges Vlandas, vice président du CCP

Première session : 50 ans d'éducation européenne

Président de séance: Philippe Bioul (vice-président du CCP, ancien responsable APEEE, GUDEE)

8h50 Renée Christmann, secrétaire générale du Conseil Supérieur des EE

9h05 Rotraut Moretto, présidente d'Interparents,

9h15 Gilles Vial, chef de la délégation française au Conseil Supérieur, Groupe de haut niveau sur le futur des écoles européennes

9h15 Cristiano Sebastiani, Président du CCP

9h40 Témoignages sur l'éducation européenne: Ariane Wilson (écrivaine, ancienne élève), Michael Stenger, (ancien élève et ancien président de l'APEEE de Bruxelles 2, GUDEE), Christian Mandl (ancien élève, président de Skyeurope), Loïc Mercereau (ancien élève, haut cadre Renault, 1er baccalauréat européen), Christiane Gros (ancienne élève, baccalauréat 1966)

10h10 Alain Scriban, Directeur, Commission européenne

10h20 café servi dans les ateliers

Ateliers thématiques: 10h30 – 12H30

Atelier 1 : Le baccalauréat européen à l'aune des écoles de type 1,2 et 3

Président: Jacques Steiwer, ancien directeur des écoles européennes, ancien représentant du personnel enseignant

Rapporteur: Anna Silvano, ancienne présidente de l'APEEE de Varese, GUDEE

Intervenants, participants: Monique Delveau (conseillère en Education, représentante secondaire, CdP, école de Karlsruhe) Philippe Bioul (vice président du CCP, GUDEE), Uffe Pedersen (directeur de l'Ecole européenne de Culham), Georges Pavlidis (Président, école européenne de Frankfort), Athanassia Radoglou (Présidente de l'APEEE de l'Ecole de Munich), Franck Wright ( directeur adjoint de l'Ecole européenne de Culham), Reinhard Becker (responsable APEEE, GUDEE), Peter Winterbottom (élève, école de Frankfort), Gertrud Lövestam (Interparents), Gisela Scheuer (ancienne présidente de l'APEEE de Bruxelles 1, enseignante), Benoit Sauveroche ( Association des parents, granges, Irlande), Jean Schön (ancien directeur de l'école de Bruxelles 1), Hugh Cooke (enseignant, Karlsruhe), Paola Notari (vice présidente de l'APEEE de Parme) Markus Gamelin (APEEE, Karlsruhe), Peter Diem (élève, école de Francfort), Karin van Vrede (APEEE Culham), Maria Chiara Coscelli (Présidente de l'APEEE de l'école pour l'Europe, Parme), Susan Lawn (enseignante), Thomas Steigger (parent Bruxelles), Pascal Casier (Comité du personnel EFSA, Parme), Anna Silvano (ancienne responsable APEEE de Varese, GUDEE), Angela Lowe (parent, Bruxelles), Hélène Klein (parent, Bruxelles), Marit Hololei (parent), Henriette Dihm (parent), Nima Azargmgin (Parlement Européen, Bruxelles), Laura Tositti (élève, école de Bruxelles 3), Ariane Pond-Hubert (élève, Bruxelles 3)

Atelier 2 : Le défi de l'enseignement en 22/23 langues et les expériences pédagogiques novatrices

Président : Catherine Bony-Brandt, Vice Présidente du Comité du Personnel du Conseil, ancienne responsable de l'APEEE de Bruxelles 2, GUDEE)

Rapporteur : Carine Lingier (vice présidente de l'APEEE de Bergen)…..

Intervenants, participants: Marinus Jonkers (directeur de l'école de Varese), Cibele da Torre (enseignante), Catherine Roba (enseignante, Bruxelles), Remi Châtel (enseignant), Robert Vonesch (enseignant), Umberto Ceccarini (ancien enseignant et représentant du personnel, GUDEE), Monique Wurm (enseignante), Pascale Baur (responsable APEEE, Bruxelles), Claudine Valesio (enseignante, representante du CdP, enseignement secondaire, Varese, GUDEE), Françoise Massaut Van Vlasselaer (vice présidente de l'APEEE de l'école de Mol), Dr. Jürgen Kohls (ancien enseignant à l'école de Bruxelles 1, directeur d'école, Cologne), Antonia Chrysikopoulou (enseignante, école de Bruxelles 3), François Aulner (parent, Bruxelles), Marie Lise Wawak (parent, Bruxelles), Gonçalo Macedo (parent, Parlement Européen, Bruxelles), Alison Kennard (élève, école de Varese), Marie Françoise Dalquist (enseignante, ecrivaine), Francine Bougeon (présidente des Français de Belgique)

Atelier 3 : La participation des usagers et des professionnels de l'éducation au sein des écoles dans le contexte d'une nouvelle gouvernance

Président : Michael Stenger, ancien responsable APEEE, GUDEE

Rapporteur: Rotraut Lüdemann – Moretto, présidente d'Interparents

Intervenants: K. Kivinen (directeur Bruxelles 1), Carola Streul (Présidente de l'APEEE de Bruxelles 4), Michel de Meerleer (Secrétaire Général du Comité du personnel Commission Bruxelles), Daniela Pedroni (coordinatrice des PAS, école de Varese, GUDEE), Sean Labastille (représentant d'élèves, Luxembourg), Vassilis SKlias (GUDEE, représentant du personnel à la Cour de Justice, Luxembourg), Marie Claude Donnelly (représentante des parents d'élèves ESM, Munich), Francisco Guirao (membre de la direction de l'APEEE de Bruxelles 3), Philippe Navarre (vice président APEEE, Bruxelles 3), Bettina Kleiner (représentante du personnel enseignant primaire de l'école de Varese), Agnes Lahaye (responsable APEEE, Bruxelles 2), Tremeur Denigot (enseignant, école de Varese)

Atelier 4: Les perspectives de développement des écoles européennes

Président : Tom Hoyem, directeur de l'école européenne de Karlsruhe

Rapporteur: Ana Gorey, "Etoile éducation" Strasbourg, GUDEE

Intervenants, participants: Erna Hennicot-Schoepges (membre du Parlement Européen), Gilles Vial (Groupe de haut niveau sur le futur des écoles européennes), Panayota Vassilacou (directrice de l'école de Bruxelles 3), Paul Bure (membre du Jury du Baccalauréat européen), Michel Thierry (vice président du CLP Commission de Luxembourg), Karl Dujardin (enseignant, Comité du personnel, école d'Alicante), Robert Klar (membre CLP Commission, Luxembourg), Raffaele Napolitano (vice président du Comité Central du Personnel Commission, GUDEE), Maria Paola DI PIETROGIACOMO (JRC, Séville), Philippe Le Guay (représentant du personnel, GUDEE, Munich), François Wathelet (chargé de cours, Bruxelles), Ian Dennis (responsable APEEE, représentant du personnel Luxembourg), Aldert Jan de Haan (ancien élève, représentant du personnel, La Haye), Bernadette Faymonville (enseignante, école de Frankfort), Weng Uwe (vice président du CLP Ispra), Michel Curien (président Etoile Education, Strasbourg), Stéphane Cordeil (vice président de l'APEEE de Varese, GUDEE), Nathalie Cumps (parent, école de Bergen), Ian Dennis (CLP Commission Luxembourg en charge du dossier des écoles européennes), Maria Elza Papasideri (CLP Luxembourg, en charge du dossier des écoles européennes), Stephen Lewis (enseignant, Frankfort), Marie Claire Simon (ancienne enseignante, GUDEE), Catherine Vieilledent Monfort (parent, représentante du personnel), Zsuzsann Felkai Jansen ( parente, Bruxelles 1), Anna-Karin Hermansson (parente, Bruxelles 2), Carina Sterner (parent, APEEE Bruxelles 2), Arnaud Desmadryl (ancien élève, présidence du CoSup), Arnaud Willem (ancien élève, Cosup), Bettina Kleiner (élève, école de Varese), Michelle Jodogne (ancien professeur des écoles européennes)

Atelier 5: Les défis du fonctionnement actuel des écoles européennes

Président: Costas Popotas, Président de l'APEEE de Luxembourg

Rapporteur : Daniela Mormile (vice présidente du Comité local de la Commission à Bruxelles)

Intervenants, participants: Dr. Tom Zijlstra (Directeur de l'école secondaire de Francfort), Barbel Bartsch (directrice du secondaire de l'école de Bruxelles 3), Tony Bernard (président de l'APEEE de Bruxelles 3), Dr. Winfried Van Gool (conseiller pédagogique, école de Karlsruhe), Luca Recalcati (président de l'APEEE de l'école de Varese), Ute Bolduan (vice présidente du CLP Commission Bruxelles), Gerard Hanney-Labastille (représentant de l'APEEE de Luxembourg), David Taylor (responsable syndical Bruxelles, GUDEE), Angelo SALSI (parent, représentant de classe), Giorgio Clarotti (parent, représentant de classe ancien président fondateur de l'association des anciens élèves des écoles Euresco), Gertrude Lövestam (Interparents, école de Mol); Alar John Rudolf OLLJUM (parent, Bruxelles), Marit Hololei (parent), Anne Dostert (parent, Bruxelles), Vassiliki Tsirou-Marcantonatou (parent, Bruxelles), Stefano DOTTO (parent), Marcel Brohée (parent d'élève, Ispra), Aija Dulevska (parent, Bruxelles 2), Laura Brohée (élève, école de Mol)

12h30-14h00 Repas

Seconde session : Rapports des ateliers

Président de séance: Georges Vlandas

14h00 rapports des ateliers

15h00 dialogue et témoignages du public

Café servi en séance: 16h00

Session conclusive

L'éducation européenne face aux besoins de la société: le futur de l'éducation européenne

Président de séance: Georges Vlandas, vice président du CCP, ancien responsable APEEE

16h00 Erna Hennicot-Schoepges, membre du Parlement Européen

16h15 Patricia Bugnot: Cabinet Orban: multilinguisme, multiculturalisme, écoles européennes

16h30 Commissaire Kallas

16h45: 17h00 Rotraut Moretto, présidente d'Interparents,

17h00 Cristiano Sebastiani, Président du CCP: en guise de conclusion provisoire

17h30 Fin des Etats Généraux

 

 

Voir aussi la note de dossier

Documents de référence

Site de la Commission : Culture

EUROPEAN PARLIAMENT

Multilingualism / Linguistic diversity / Foreign langague learning

Parliament welcomes strategy for multilingualism

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/037-12642-317-11-46-906-20061113IPR12527-13-11-2006-2006-false/default_en.htm 

Integrating immigrant communities through education

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/038-1328-286-10-41-906-20051007IPR01166-13-10-2005-2005-false/default_en.htm 

A very early start for foreign language learning / Towards a European Qualifications Framework

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/038-10962-268-09-39-906-20060922IPR10879-25-09-2006-2006-false/default_en.htm 

Student mobility / Recognition of certificates

Better language competence would increase mobility in the EU

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/038-7651-117-04-17-906-20060421IPR07490-27-04-2006-2006-true/default_en.htm 

Quality charter for student mobility approved by Culture and Education Committee

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/037-9724-193-07-28-906-20060710IPR09723-12-07-2006-2006-false/default_en.htm 

MEPs keen to support exchanges of European youth

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/040-1707-298-10-43-906-20051020IPR01664-25-10-2005-2005-false/default_en.htm 

Guaranteeing the highest standards of university education

http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/038-1327-286-10-41-906-20051007IPR01162-13-10-2005-2005-false/default_en.htm 

Education: Mobility, lifelong learning and languages

Education: Mobility, lifelong learning and languages vital say MEPs

http://www.europarl.europa.eu/news/public/story_page/038-11005-268-09-39-906-20060926STO11004-2006-25-09-2006/default_en.htm 

Committee Culture and Education - List of members

http://www.europarl.europa.eu/activities/expert/committees/allMembers.do?committee=2430&language=EN 

Citizens' Forums: people have their say on future of EU

http://www.europarl.europa.eu/news/public/story_page/002-10756-265-09-38-901-20060918STO10755-2006-22-09-2006/default_en.htm 

Council of the European Union

Education, Youth and Culture

http://www.consilium.europa.eu/cms3_applications/applications/newsRoom/loadBook.asp?BID=92&LANG=1&cmsid=357 

http://www.consilium.europa.eu/ueDocs/cms_Data/docs/pressData/en/educ/100577.pdf  

education policy : Please have a look at page 20 (English version) of the second document

BOLOGNA PROCESS

THE BOLOGNA PROCESS : Towards the European Higher Education Area

http://ec.europa.eu/education/policies/educ/bologna/bologna_en.html 

Bologne sous le signe de la mondialisation : le commissaire Figel place la réforme de l'enseignement supérieur dans un contexte international

http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/07/656&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr 

Conference of European Ministers Responsible for Higher Education - Bergen, 19-20 May 2005

http://www.bologna-bergen2005.no/Bergen/Conference.HTM 

Bologna 5th Ministerial Summit in London on 17-18 May 2007 –

http://www.dfes.gov.uk/bologna/ 

The contribution of the European Commission to the Bologna Process

http://ec.europa.eu/education/policies/educ/bologna/report06.pdf 

EURYDICE Le réseau d’information sur l’éducation en Europe

http://www.eurydice.org/portal/page/portal/Eurydice 

·         Key Data on Education in Europe 2009

Key Data on Education in Europe sets out a very wide variety of both qualitative and quantitative indicators on different aspects of education systems in 31 European countries.

The report presents a comparative analysis on how the education systems are organised, the human and financial resources invested in them, teaching processes and qualifications awarded. The study is available on the Eurydice website in English and French together with the Highlights in English. The German translation of the study will be published later this year.

·         National Testing of Pupils in Europe: Objectives, Organisation and Use of Results

The study provides a detailed picture of the context and organisation of national tests in 30 European countries and the use made of test results in informing education policy and practice and in guiding the school career of pupils. It presents the diverse choices made by European countries regarding the objectives, frequency and scope of national tests and points to important Europe-wide patterns and trends.The study is available on the Eurydice website in English and French together with the Highlights in English. The German translation of the studies will be published later this year.

      ·         The structure of the European education systems 2009/10: schematic diagrams

These diagrams give an overview of the educational structures for mainstream schooling from pre-primary level up to tertiary education.

·         The academic calendar 2009/10

This publication shows how the academic year is structured (beginning of the year, term times, holidays and examination periods) for each of the 31 countries in the Network. Where times may vary depending on types of (university or non-university) study programme, this is also indicated.

·         The school calendar 2009/10

This publication indicates the dates at which the school year begins and the occurrence of holidays throughout it in 31 European countries. Regional variations are also indicated where applicable.

·         Compulsory Education in Europe 2009/2010

A table representing the duration of compulsory education (full-time and part-time) in each country participating in the Eurydice network

 

ERASMUS

http://ec.europa.eu/education/index_en.html 

 

 

 

[Top]

 

Page mise à jour le 27 décembre 2014